ARTS DE FRANCE   Portail de l'artisanat et des métiers d'art
Document printed on:  [17 Novomber 2017]
Risque majeur sur le premier fournisseur de crédit du pays !

Si l'Etat veut soutenir, ? raison, le cr?dit pour maintenir l'activit? et sauver des milliers d'entreprises et d'emplois, il doit orienter ses mesures de relance vers le premier acteur du march? : les entreprises. La Coface confirme en effet que le cr?dit interentreprises - 1400 milliards d'euros - est 4 fois plus important que le cr?dit bancaire court terme. Les entreprises doivent donc ?tre les destinataires directs et imm?diats des actions du gouvernement.

En effet, dans cette p?riode de ralentissement de la demande, les TPE-PME sont plus que jamais en manque de liquidit?s pour couvrir leurs besoins de tr?sorerie et permettre le volume de cr?dit qu'elles accordaient jusqu'ici ? leurs clients. Il en d?coule naturellement un gel de l'activit? dans tous les secteurs de l'?conomie. La relance passera donc par la restauration des capacit?s de consommation et d'investissement des entreprises. Autrement dit, leur pouvoir d'achat. Si le plan de relance actuellement discut? ? l'Assembl?e nationale reprend un certain nombre de pr?conisations du Cerf (1), il y manque les mesures ? effet de levier imm?diat pour agir positivement sur la tr?sorerie des entreprises et la croissance (2).

Le Cerf met donc en garde le gouvernement qui s'est engag? ? pr?ter une nouvelle fois aux banques fran?aises, la somme de 10,5 milliards d'euros ? 8% quand dans le m?me temps, ces m?mes banques refusent des pr?ts ? leurs entreprises clientes mais facturent les d?couverts ? plus de 14%. Le gouvernement ne peut aider un secteur bancaire responsable de la crise qui continue ? pratiquer des tarifs abusifs et ne r?percute pas int?gralement la baisse des taux de la BCE, et dans le m?me temps, rester sourd aux besoins urgents d'am?lioration du pouvoir d'achat des entreprises, seules cr?atrices de richesses et d'emplois. Le gouvernement doit donc r?injecter des liquidit?s dans les entreprises sous peine de s'apercevoir un peu tard qu'il n'a pas aid? les bonnes personnes.

Les mesures ? effet imm?diat du Cerf

La mesure d'urgence :
- un report et un ?chelonnement, au prix du cr?dit, de la TVA et des charges sociales dues au 15 janvier.

Les mesures d'accompagnement :
- un ?chelonnement des indemnit?s de licenciement
- une baisse drastique du prix du d?couvert autoris? (baisse l?gale du taux d'usure) et la suppression des dates de valeurs

La mesure structurelle :
- La suppression de la TVA interentreprises

(1) Les pr?conisations du Cerf reprises dans le plan de relance
(2) Plan de relance de l'?conomie : rien n'est fait pour les TPE-PME qui sont en train de s'asphyxier

Si vous ?tes d'accord avec nos positions, transmettez nos communiqu?s ? vos ?lus - maires, d?put?s, s?nateurs, conseillers r?gionaux et g?n?raux

Si vous voulez soutenir les actions du Cerf, adh?rez ! Cotisation 30 euros ? l'ordre du Cerf.




Parce que nous sommes des millions, nous serons entendus !
Cr?ateurs d'emplois et de richesse de france (Cerf)
1?re plateforme de repr?sentation des Tr?s Petites Entreprises - Association loi 1901
24, avenue Gabriel - 75008 Paris
Tel : 09 51 74 23 73
Fax : 01 40 99 93 23
Web: www.lescreateurs.org

 All rights reserved. Copyright© 2017 www.artsdefrance.com
 Article "Trade Chambers" Sources Créateurs d'emplois et de richesse de france (Cerf)
 13,888 views


    

w w w . a r t s d e f r a n c e . c o m   :   a r t i s a n s    d i r e c t o r y   . . .